Rechercher

«Drap conjugal»

Dernière mise à jour : 22 nov. 2021


Bon le revoilà encore

Me semble que sa face me revient pas

Encore son portrait dans le décor

Il vient me voler mon moment de paix


Ben voyons qu’il m’énerve de même

Pourquoi il me parle bordel

Il remarque pas ma tronche de carême

J’étais juste bien dans mon silence


J’étouffe, non, je suffoque

Comme ligotée sans me débattre

Une roche, un poids, un bloc

Enrubannée dans un tissu


Prisonnière d’un drap contour

Qui refuse obstinément de se plier

Qui s’entortille et se fait lourd

Contre mon pauvre corps meurtri


Bon ça y est il ronfle

Un tracteur passé 20 heures

J’ai la veine jugulaire qui gonfle

Qui encombre le drap conjugal


Un drap blanc

Pureté infinie

Un amour luisant

Dans un cadre mat


Je prends une profonde inspiration

M’agrippe à ma bouée moelleuse

Le coussin de la passion

Qui ne se consume jamais


J’éteins le feu

L’air frais m’apaise

J’exauce mon vœu

Du retour au silence parfait


Silence

Enfin


Il ne respire plus

Le drap a gagné

On se retourne dans l’angle obtus

De l’étouffant drap conjugal


// un poème d'Emmanuelle Poulin

____________________________


Mon regard de coach sur ce texte :


Dans ce poème humoristique, Emmanuelle nous parle d'un malaise amoureux en utilisant le symbole du drap, un angle judicieux pour exprimer plein d'émotions sans entrer dans le mélodrame. C'est rythmé, savoureux, drôle et ça nous fait réfléchir en même temps. Bravo!


25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout